Text Size

Chercher un article par mot clé

Europe, l'actualité

L'absence glacante d'intérêt de nos députés français pour l'Europe

Revue de presse

logoLeTaurillonLong

Voici quellques lignes de ce qu'écrit pour Le Taurillon Alexandre Marin, Etudiant en droit français et espagnol à l’Université Complutense de Madrid et à Paris 1 Panthéon-Sorbonne

"Le jeudi 1er décembre 2016, l’Assemblée Nationale a été le théâtre d’un grand événement  : la venue de l’une des femmes les plus puissantes d’Europe, Margrethe Vestager. La commissaire à la concurrence se soumettait à une audition devant les représentants des citoyens français, répondant à leur préoccupation d’avoir leur mot à dire sur les politiques menées au niveau européen. L’hémicycle du palais bourbon s’est vite retrouvé plein à craquer, avec un taux de présence record…de dix députés.

.../

le manque de sérieux des élus nationaux dans le suivi des affaires européennes est très peu abordé, et ce, alors même que des traités internationaux dit «  mixtes  », négociés au niveau européen, devront être ratifiés par les pouvoirs législatifs nationaux et locaux. Ces institutions se plaignent de ne pas être suffisamment impliquées dans les dossiers concernant le vieux continent.

Ce reproche est parfois justifié, comme au moment où la Commission européenne avait superbement ignoré les observations formulées par les parlementaires wallons à l’encontre du CETA, ce qui a déclenché le psychodrame d’octobre 2016.

Toutefois, dans la majorité des cas, ces lamentations servent juste à faire porter à l’Europe le chapeau de l’incompétence des députés nationaux. Quand les extrémistes de droite et de gauche veulent faire exploser l’Union européenne, les membres de l’Assemblée nationale la détruisent à petit feu à cause de leur passivité. Cela laisse croire aux citoyens que l’Union ne les écoute pas, décide sans eux, et n’a cure de leurs soucis quotidiens. Les députés Joaquim Peyo et d’Arnaud Richard, ont avoué, le 7 février dernier, découvrir l’existence de la médiatrice européenne alors qu’ils font partie de la commission parlementaire consacrée à l’Europe depuis 2012.

.../

Il est urgent de remédier à cette situation alarmante  ; les élections législatives auront lieu en juin. Il ne faudrait pas sombrer dans le dilemme qu’est le choix entre des nationalistes et des personnes qui n’ont aucune intention de faire avancer le projet européen.

D'une manière générale, sauf règle de copyrigt particulière figurant en tête ou en pied d'un article, vous êtes libre de partager – de copier, distribuer et transmettre les fichiers publiés sur ce site  sous les conditions suivantes de paternité : Vous devez citer le nom de l’auteur original de la manière indiquée par l’auteur de l’œuvre ou le titulaire des droits qui vous confère cette autorisation (mais pas d’une manière qui suggérerait qu’il vous soutienne ou approuve votre utilisation de l’œuvre). Pas de modification - Vous n'avez pas le droit de modifier, de transformer ou d'adapter les fichiers publiés sur ce site.

Login Form